Conseil d’école

Conseils d’école 2021.2022

150 150 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron

En lecture, le compte-rendu des conseils d’école :

Le règlement de l’école a été modifié lors de ce conseil d’école. Vous pouvez le le télécharger :

3ème Conseil d’école – Compte-rendu

150 150 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron

Le Conseil d’école s’est réuni le 29 juin.

L’ordre du jour est le suivant :

  1. Bilan de l’année 2020.2021
    • Situation sanitaire

Cette année scolaire a été marquée, elle aussi, par la pandémie. Cette dernière a eu des répercussions dans plusieurs domaines :

  • Les protocoles – Ceux-ci ont évolué, obligeant tout usager de l’école à s’adapter. Le fait marquant a été la fermeture de l’école durant 1 semaine avant les vacances de printemps, avancées de 2 semaines. Au retour, le non-brassage des élèves a été imposé lors de l’absence non remplacée d’un enseignant. Les élèves concernés ne pouvaient être accueillis à l’école.
  • Les masques – Ils ont été imposés pour les élèves d’élémentaire au retour des vacances de Toussaint. Cela a une incidence lors des apprentissages : certains élèves, qui ne participent pas beaucoup oralement, ont pu davantage « se cacher ». De même, les bavards étaient moins facilement identifiables… D’un point de vue santé, notamment avec le retour des beaux jours, les masques contribuent à un essoufflement, des adultes comme des élèves. L’allègement du port du masque, en extérieur, a fait du bien à tout le monde.
  • Les tests salivaires – 190 élèves ont participé, mardi 15 juin. Tous les tests étaient négatifs. Nous soulignons la bienveillance, la patience des personnes chargées de procéder à ces tests. Elles ont su mettre en confiance les élèves.

Toutes ces mesures, malgré leur caractère contraignant, ont pour objectif de lutter contre cette pandémie. Sur l’école, à notre connaissance, seuls 2 élèves ont été positifs à la COVID.

Au niveau de la circonscription, depuis le 1er janvier :

  • 7 adultes et 49 élèves ont contracté la maladie
  • 21 classes ont fermé

Des parents nous ont fait part de leur mécontentement sur le temps qui peut s’écouler entre des annonces médiatiques et les directives qui leur étaient communiquées par l’école, notamment lors de la semaine de fermeture de l’école (conditions d’accueil d’enfants de personnel prioritaire…).

Nous regrettons également ce temps, notamment du fait de la « chaine de commandement » : le Ministre communique au Recteur d’Académie (Académie de Nantes = la Région des Pays de Loire), qui communique au DASEN (Directeur Académique des Services de l’Education Nationale = Loire-Atlantique), qui communique à l’IEN (Inspecteur/trice de l’Education Nationale de la circonscription) qui communique au directeur.

    • Pédagogie

Lors du 1er conseil d’école, nous vous avions informés de notre volonté de trouver un équilibre entre la vigilance sanitaire et notre mission d’enseignement afin de préserver au mieux le bien-être des enfants.

Nous avons la chance d’être dans une école qui a des atouts au regard des protocoles :

  • Les intérieurs et extérieurs sont spacieux
  • Les classes ont presque toutes leur propre entrée
  • Les classes ont presque toutes leurs propres sanitaires
  • Il n’y a presque aucun croisement

Pour autant, nous avons été prudents dès le début d’année en ne nous lançant pas dans des projets pour lesquels il existait un risque d’annulation. Toutefois, bien des choses ont eu lieu :

  • Assistant de langue anglaise. La présence de Brock Butcher, tout au long de l’année, a eu un impact fort sur l’apprentissage de l’anglais. Pour cette dernière période, le hockey a été le thème retenu. Rappelons que Chad, le frère de Brock, est joueur professionnel de hockey. L’année prochaine, Brock Butcher interviendra à nouveau sur l’école. Nous en sommes ravis.
  • Dans le même registre, 4 parents de langue étrangère sont venus dans toutes les classes d’élémentaire et quelques classes de maternelle présenter leur pays, sa culture et nous apprendre quelques mots. Nous avons ainsi découvert la Russie, la Roumanie, la Pologne, la Chine. Nous remercions vivement ces parents qui ont merveilleusement préparé leur intervention. Les élèves ont été enchantés de ces découvertes culturelles.
  • Le projet de la course solidaire a eu lieu, avec le succès que l’on connait car 358 km ont été parcourus et 1 218,52 € ont été récoltés.
  • Liaison avec le collège. 2 enseignantes du collège Le Galinet sont venues à l’école pour préparer la rentrée prochaines des futurs 6èmes. Une découverte du collège le Galinet pour les CM2 a pu être organisée, à la demande des enseignantes de CM2. Celle-ci a lieu vendredi 2 juillet. Le collège n’accueillant plus d’élèves, cela respecte le protocole. Des anciens élèves de l’école, scolarisés dans les 4 collèges du secteur, viendront également parler de leur scolarité et répondre aux interrogations des futurs collégiens.
  • La situation sanitaire s’améliorant ces dernières semaines, toutes les classes ont organisé un sortie vivifiante, respirante. Enseignants ou parents accompagnateurs, nous avons tous pu constater le bonheur ressenti par les élèves.
  • Conseil d’élèves. À la suite du dernier protocole, nous avons dû annuler les conseils d’élèves. C’est dommage car les élèves sont très engagés dans cette démarche.
  1. Perspectives pour la rentrée (classes, personnel)
  • Une fermeture en élémentaire a été prononcée. Il y aura donc 4 classes en maternelle et 6 en élémentaire.
  • Personnel :
    • Enseignants : Mme Millet a été dans l’obligation de participer au mouvement, suite à la fermeture. Mme Mabilais, en formation cette année, ne sera plus à l’école à la rentrée si sa formation est validée. Si tel est le cas, Mme Millet a demandé à réintégrer son poste.
    • Atsem : aucun changement.
    • AESH : nous avons 5 AESH sur l’école qui totalisent 93 h de travail pour 88 h de notifications au bénéfice des élèves. Il y aura 4 AESH à la rentrée prochaine.
    • SCU : un dossier de demande de Service Civique Universel a été déposé. Réponse début juillet.
  1. Projet à venir
  • Projet d’école 2018.2022. Celui-ci a été mis un peu entre parenthèses. Un nouveau projet d’école sera à travailler entre janvier et juin 2022
  • La biodiversité sera notre prochain projet à partir de la rentrée 2021. Nous en sommes au stade de la réflexion sur les modalités, les thèmes, les partenariats…
  1. Bilan Municipalité
  • La Municipalité engage également une démarche autour de la biodiversité sur le territoire avec la constitution d’un atlas. La volonté est d’associer les habitants, les élèves, notamment en partenariat avec la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) à travers des animations. Des subventions ont été obtenues dans ce cadre.
  • En 2020, les frais de fonctionnement de l’école ont été environ de 164 000 €. Un élève de maternelle coûte 1 263 €, un élève d’élémentaire 334 €. La différence est due à la présence des ATSEM en maternelle. Il y a eu davantage de frais liés aux protocoles (produits d’entretien, de désinfection, temps supplémentaire…) et moins de frais en termes de sorties et fournitures du fait du confinement.
  • Du mobilier a été également acheté pour la classe maternelle ouverte en septembre 2020.
  • Pour 2021, du mobilier va être acheté pour les BCD et des classes.
  • Les lignes de parking vont être retracées courant 2021.
  • La Municipalité a apprécié la participation de l’école aux différents magazines municipaux et souhaite que cela puisse continuer.
  1. Questions diverses

Représentants de parents d’élèves : Qui informe les familles des absences des maitres / maitresses ? Est-ce que c’est au directeur ou aux professeurs ? Quelles sont leurs obligations envers les familles ?

Comme cette interrogation revient souvent, cela veut dire que l’information autour des absences n’est pas claire pour les parents.

On se permet donc de ré-insister sur ce sujet, cela mérite peut-être de réfléchir à une solution qui apaisera les parents même si ce n’est pas de prévenir le matin, éventuellement au cours de la journée, peut-être par un simple mail…Il apparaît que cela est encore plus problématique pour les parents dont les enfants prennent les transports scolaires.

École : Chaque enseignant prévient directement les parents en cas d’absence, par courriel. Lorsqu’une absence est prévue, cela est plus facile pour les parents de s’organiser. En cas d’absence imprévue, le matin même, nous comprenons que cela est difficile pour les parents de s’organiser, notamment lorsque que nous ne pouvons les informer d’un éventuel remplacement.

Chaque fois qu’une absence a eu lieu, les familles ont été prévenues dès que cela a été possible.


Cette année scolaire tire à sa fin. Je tiens à remercier :

  • La Municipalité, toujours à notre écoute pour nous permettre de travailler dans les meilleures conditions.
  • L’ensemble de l’équipe qui donne le meilleur d’elle-même, malgré les conditions, avec une grande solidarité.
  • Les représentants d’élèves, pour votre investissement et l’intérêt que vous portez à l’école. C’est un bel engagement qui démontre à vos enfants que l’école « c’est important ».
  • L’Amicale Laïque, les Parents des P’tits Félix et les Petits Palais pour leur partenariat.
  • Les parents d’élèves, très nombreux, qui soutiennent l’école et son personnel.

2ème Conseil d’école

150 150 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron

L’ordre du jour est le suivant :

  1. Assistant Anglais

Depuis la période 2, Brock Butcher, Canadien et assistant de langue anglaise, intervient chaque semaine, dans les classes d’élémentaire pour des séances de 30 à 45 minutes.

Initialement, il était prévu que son intervention durerait jusqu’aux vacances de Printemps. Son contrat est prolongé, il restera donc jusqu’à la fin juin.

Nous travaillons par thème :

  • Alimentation. Au Canada, il n’y a pas de restauration dans les écoles. Les élèves apportent leur repas, c’est la « lunch box ». Cela a été le point de départ pour travailler autour du vocabulaire lié à la préparation d’un sandwich. Le point final a été l’organisation et la préparation d’un sandwich. Chaque élève a été serveur et client, le tout en anglais bien sûr.
  • Noël. Brock Butcher nous a fait découvrir les traditions de Noël canadiennes. Les élèves ont travaillé sur les décorations, les couleurs et ont eu à réaliser un sapin de Noël en respectant les consignes de réalisation.
  • Famille. Désormais, nous connaissons tout, ou presque de la famille de Brock : ses grands-parents, ses parents, sa sœur et son frère. Nous connaissons la passion de chacun. Cela a permis aux élèves de réaliser leur « family tree ».
  • Les consignes. Celles-ci peuvent être organisationnelles (se lever, lever la main…) ou liées aux activités scolaires (couper ou plier une feuille, coller, fermer un livre…).
  • Le corps. Nous allons commencer à travailler sur les différentes parties du corps. Cela aura, notamment, pour intérêt de lier cette thématique avec le sport que nous souhaitons pratiquer en fin d’année. Connaitre les parties du corps permet de prévoir un échauffement avec des consignes en anglais.

Nous sommes ravis de la présence de Brock Butcher. Il apporte une dynamique dans l’apprentissage de l’anglais. Il se montre très compétent. Les enfants adorent le mardi et nous sommes agréablement surpris de leur investissement et de leur progrès.

Les parents expriment également des retours très positifs de la part de leurs enfants.

  1. La course solidaire

À l’occasion du Vendée Globe, il est proposé aux élèves de participer à un challenge sportif et humanitaire avec Sam Davies et Initiatives-Cœur.

L’idée de départ est de parcourir la même distance que les concurrents du Vendée Globe (environ 40 000 km). A ce jour, plus de 200 000 km ont été réalisés.

Concrètement :

  • Chaque élève participant apporte 2 €. Nous avons décidé de demander 1 € et la coopérative donnera également 1 €.
  • Les élèves courent ensuite le plus longtemps possible.
  • Nous relevons la distance totale parcourue par l’ensemble des élèves et la communiquons.

L’argent est versé à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque qui permet à des enfants atteints de malformations cardiaques et venant de pays défavorisés de se faire opérer en France lorsque cela est impossible chez eux faute de moyens techniques ou financiers. Hébergés par des familles d’accueil bénévoles et opérés en France, plus de 3 400 enfants ont déjà été pris en charge depuis la création de l’Association.

Nous avons expliqué le but de cette course et les élèves se sont montrés très sensibles, c’est une motivation pour beaucoup.

Nous souhaitons en faire un temps fort, c’est la raison pour laquelle nous l’organisons sur une matinée, avec l’ensemble des classes, sur le parking d’Horizinc. Cela aura lieu le vendredi 2 ou 9 avril.

  1. L’aide aux enfants en difficultés

Au-delà des enfants en situation de handicap, l’école accueille des élèves qui peuvent rencontrer un certain nombre de difficultés. Celles-ci peuvent être pédagogiques (une difficulté à entrer dans un ou des apprentissages), comportementales ou relationnelles. Ces difficultés sont parfois occasionnelles, parfois inscrites dans la durée.

Face à ces situations, que pouvons-nous faire ?

  • Aide individuelle en classe
    • C’est la première réponse à apporter. Cette aide individualisée permet à l’enseignant d’appréhender précisément ce qui fait obstacle, les stratégies, ou leur absence, mises en place par l’élève, les éléments fondamentaux déficients qui empêchent la compréhension, l’exécution d’une activité. Exemple : la difficulté à lire, comprendre ce qui est lu (une consigne, un énoncé) est un obstacle à la réalisation de l’exercice.
    • Cette aide a une limite en termes de temps et d’organisation dans la durée.
  • Le travail en petit groupe de besoin dans la classe
    • Lorsque 2, 3 ou 4 élèves ont une difficulté sur une compétence identique, il est intéressant de les regrouper et de travailler avec eux avec des outils différenciés par rapport à la séance collective.
    • Ces groupes de besoin peuvent être sur une durée courte, en regard d’une compétence spécifique (l’addition posée), ou plus longue pour une compétence plus large (lire et comprendre un texte par exemple)

Question des représentants de parents sur l’aide par un autre élève ou tutorat.

Ce type d’aide est également utilisé en classe. Il faut distinguer aide et tutorat.

La première va consister pour un élève à aider un autre élève à réaliser un travail, un exercice par exemple. La difficulté réside en « aider ce n’est pas faire à la place, dire les réponses ». C’est à la fois valorisant pour l’élève aidant et parfois moins stressant pour l’élève aidé.

Le tutorat vise davantage à aider un autre élève dans son organisation : prendre ou ranger le bon matériel, préparer son cartable…

  • Les Activités Pédagogiques Complémentaires ou APC
  • Trois types d’activités sont indiqués dans le texte réglementaire les définissant :
    • une aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages. Cette difficulté doit être « légère » et non inscrite dans la durée..
    • une aide au travail personnel : organiser son travail, comment apprendre…
    • la mise en œuvre d’une activité prévue par le projet d’école.
  • Le Programme Personnalisé de Réussite Educative ou PPRE
    • Un PPRE permet de coordonner des actions pour apporter une réponse efficace à la prise en charge de difficultés rencontrées par les élèves dans l’acquisition des connaissances et des compétences du socle commun. Il est mis en place, notamment, à l’occasion d’un maintien. On définit avec l’élève, la famille des objectifs clairs et ciblés.

Lorsque les aides précédentes ne permettent pas à l’élève de progresser, nous pouvons faire appel au RASED, que nous vous avons présenté au 1er conseil d’école

  • Le Réseau d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté ou RASED
    • Le RASED intervient à la demande des enseignants, plus rarement à celle des familles.
    • L’enseignant spécialisé chargé de l’aide spécialisée à dominante pédagogique apporte une aide aux élèves qui ont des difficultés avérées à comprendre et à apprendre dans le cadre des activités scolaires.
    • L’enseignant spécialisé chargé de l’aide spécialisée à dominante rééducative apporte une aide aux élèves pour lesquels l’analyse de la situation montre qu’il faut faire évoluer leur rapport aux exigences de l’école, instaurer ou restaurer l’investissement dans les activités scolaires.
    • Le psychologue aide à l’analyse de la situation particulière d’un enfant et à la compréhension des difficultés, en liaison étroite avec la famille et les enseignants.
  • Le médecin de PMI, le médecin scolaire
    • Le médecin de PMI intervient pour les PS et MS
    • Le médecin scolaire intervient à partir de la GS jusqu’au CM2
    • Ces médecins peuvent être sollicités par les enseignants au travers d’une demande d’intervention pour des troubles des apprentissages, de comportement. Toutefois, la démarche de prise de RV est à faire par la famille. Le médecin fera un bilan médical et un bilan des apprentissages. Il pourra conseiller la famille sur des aides extérieures (orthophoniste, ophtalmo, pédiatre…)
  • Le médecin traitant peut être sollicité par la familles pour les mêmes motifs.
  • Le stage de réussite (CM1 et CM2). Ces stages sont organisés durant les vacances de printemps et d’été. Ils durent 15 heures sur 4 ou 5 jours. Ce sont les enseignants qui identifient les élèves pouvant en tirer bénéfice et font la proposition aux familles. Cette année, pour les prochaines vacances, le stage pourra être proposé aux élèves du CP au CM2.
  • La MDPH ou Maison Départementale des Personnes Handicapées. En déposant un dossier spécifique, les familles font une demande de compensation au handicap de l’enfant. Le plus souvent, cette compensation décidée par la MDPH est une aide humaine : une AESH (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap) pour quelques heures par semaine. Cela peut être également une aide matérielle (fauteuil, correcteur optique, ordinateur…). La MDPH peut également statuer sur un SESSAD (Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile). Ce service mettra en place des interventions de professionnels (orthophoniste, kinésithérapeute…) à l’école ou à domicile, évitant ainsi aux familles de multiples déplacements.

Face aux difficultés, il y a aussi le dialogue avec les parents et/ou différents professionnels :

  • Les rencontres entre enseignants, parents et enfant

Celles-ci permettent de faire le point sur la scolarité de l’enfant, ses difficultés. Cette rencontre peut mettre en évidence, ou pas, des difficultés similaires à la maison. C’est aussi une occasion plus opportune pour dialoguer avec l’enfant. En partageant des informations, des constats et objectifs partagés peuvent être énoncés.

  • L’équipe éducative

Elle réunit le directeur, l’enseignant, les parents et tout professionnel extérieur ou pas à l’Education Nationale qui intervient auprès de l’enfant. Pour l’Education Nationale, cela peut-être un membre du RASED, le médecin scolaire… Les professionnels extérieurs peuvent être des orthophonistes, des psychomotriciens, des thérapeutes…

Cette réunion a également pour objectif l’échange d’informations (chacun peut avoir un regard différent sur l’enfant en fonction de son rôle). Ce partage d’informations doit permettre de faire des propositions pour aider l’enfant (continuer une prise en charge, orienter vers un autre professionnel pour avis, aménager le travail demandé en classe, élaborer un dossier pour la MDPH…).

Un compte-rendu de l’équipe éducative est rédigé et partagé avec toutes les personnes présentes.

  • Pour les enfants en situation de handicap, l’équipe de suivi de scolarité ou ESS

Cette ESS a lieu une fois par an et concerne les élèves en situation de handicap, handicap reconnu par la MDPH (Maison Départementale Pour le Handicap).

Cette réunion est à l’initiative de l’enseignant référent, Benoît Brégeon. Celui-ci est chargé du suivi des dossiers des élèves en situation de handicap dans son secteur, correspondant à la circonscription de Blain-Nozay. Il peut également apporter son aide aux familles pour compléter le dossier MDPH.

L’ESS a le même objectif que l’équipe éducative : réunir toutes les personnes qui travaillent avec l’enfant en situation de handicap et échanger les informations. A l’issue de cette réunion, il est décidé ou pas de demander à la MDPH une réévaluation de l’aide, de la maintenir…

La MDPH, pour compenser le handicap d’un élève, peut notifier des aides de différentes sortes :

  • Aide humaine en classe avec la présence d’AESH, selon un nombre d’heures.
  • Allongement de la durée des épreuves.
  • Modification des conditions de passation des épreuves (ex : élève dans une petite salle d’examen
  • Orientation
  • Un SESSAD est un service d’éducation spécialisée et de soins à domicile.
  • Une aide matérielle (ordinateur, micro/oreillette, loupe…)
  1. Questions diverses

– Comment peut-on garantir un minimum d’intimité et de tranquillité aux enfants quand ils vont aux toilettes pendant la récréation ? Par exemple, notre enfant se retient d’aller aux toilettes, de peur que d’autres enfants ouvrent la porte (apparemment, certains enfants arriveraient à déverrouiller la porte de l’extérieur) ou regardent par au dessus/dessous.Il ne s’y rend que pendant le temps de classe (sous réserve qu’il y soit autorisé), ce qui n’est pas idéal par rapport au déroulement de la classe et perturbe son attention.

Ecole : Il est important que les enfants viennent nous voir lorsqu’ils rencontrent ce type de problème. Nous allons en reparler en classe.

Par ailleurs, les élèves sont autorisés à aller aux toilettes durant la classe.

– Concernant le savon, a-t-il pu être changé par la municipalité, car il semblait agressif pour les petites mains des enfants. Suite à des remontées des parents, les enseignantes de maternelle en ont fait la demande à la municipalité. Quand est-il ?

Ecole : Ce n’est pas le savon qui est agressif, mais le fait de devoir se laver les mains 10 à 20 fois par jour. De plus, nous rappelons aux élèves la nécessité de se rincer correctement les mains. Enfin, en période de froid, la peau peut également réagir davantage. Nous rappelons également qu’aucun élève n’utilise de gel hydro-alcoolique.

– Y a-t-il des projets à financer pour l’école ? Peut-être un dessin d’école à reconduire ? L’initiative semble avoir été apprécié par plusieurs parents d’élèves.

Ecole : Cette année scolaire, les projets sont un peu en suspens. L’opération dessin d’école va être reconduite par les Parents des P’tits Félix.

– A l’attention de la mairie et concernant le stationnement sur le parking parfois compliqué (certains laissent trop de distance) est-il envisagé de revoir le marquage au sol ?

Mairie : Il semble que tous les parents n’aient pas repéré le bois au sol qui matérialise également les emplacements et permet de se garer correctement sur la place. Il faut sans doute également retracer les « T » en blanc.

 

Prochain conseil d’école :

Mardi 29 juin 2021

1er Conseil d’École 2020.2021

150 150 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron

Conseil d’École – vendredi 13 novembre 2020 – École Félix Leclerc

En distanciel

 

L’ordre du jour est le suivant :

  1. Bilan de la rentrée
  • Effectifs et équipe éducative au jour de la rentrée.

A la rentrée, l’école comptait 241 élèves, 15 enseignants, 4 ATSEM, 3 AESH (Accompagnant des Elèves en Situation de Handicap) et 1 SCU (Service Civique Universel). Parmi ces 23 adultes, quelques nouvelles têtes :

  • Enseignants : Hélène Millet, Laurence Catalan, Anaëlle Grain, Nicolas Tual et Virginie Gosset ont rejoint l’équipe.

Hélène Millet et Laurence Catalan sont titulaires sur l’école.

Anaëlle Grain et Nicolas Tual sont nommés provisoirement, pour cette seule année scolaire.

Virginie Gosset, titulaire remplaçante, est nommée provisoirement pendant 2 ans.

A ce jour, Jeanne Hamon remplace Séverine Rouy, Carine Urvoas remplace Anaëlle Grain.

  • ATSEM : À la suite de l’ouverture d’une 4ème classe en maternelle, la Mairie a recruté Patricia Fouasson en qualité d’ATSEM.
  • AESH : Séverine Durand intervient 12 h sur l’école.
  • Service Civique Universel. Alexane Seznec, déjà présente l’année dernière, et en poste depuis le 1er jour de rentrée, a été rejointe par Lilou Le Goc le 2 novembre

 

  • Le RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Enfants en Difficultés

 

Mesdames, Messieurs les Elus, Parents et Collègues,

La mission du RASED (Réseau d’Aides Spécialisées) est d’accompagner les élèves en difficulté et à besoins éducatifs particuliers. Nous avons à cœur de travailler avec les enseignants et les familles de votre école.

Le RASED se compose cette année de deux enseignants spécialisés (1 temps plein et 1 mi-temps) et d’un psychologue (1 mi-temps). Le psychologue a une mission d’expertise et de bilans.

L’enseignant en aide pédagogique accompagne actuellement 1 élève en CE1.

L’enseignant en aide relationnelle (travail sur le bien-être scolaire) a rencontré deux familles, réalisé 3 observations et assure 2 suivis périodiques.

La psychologue rencontre et accompagne 5 élèves (réalisations de bilans), a participé à une Equipe Educative. Elle a effectué une observation de classe en maternelle.

Nous menons aussi de nombreuses aides indirectes : ces aides du RASED sont soit des échanges avec les enseignants pour une réflexion commune sur les aménagements à réaliser, l’appel de partenaires comme le CMP, les médecins, etc.

Nous vous remercions pour votre collaboration.

Lydie BLANCHARD, Jean-Luc BESNARD, Marjorie CAMUS-CHARRON

 

  1. Bilan financier 2019.2020 de la coopérative scolaire

Pour rappel, la coopérative scolaire dépend de l’OCCE 44 (Office Central de Coopération des Ecoles) qui est l’association responsable juridiquement.

Chaque année, un bilan comptable est envoyé à l’OCCE, accompagné de différents documents (relevés de comptes notamment). C’est l’OCCE qui valide et certifie les comptes.

Ci-dessous, le compte de fonctionnement général. Le résultat (621.09 €) correspond à des chèques émis mais non encaissés à la date du 31 août 2020.

Voici un tableau récapitulatif, « plus lisible » sur les principaux mouvements financiers.

 Cliquer pour télécharger ces 2 tableaux

L’année scolaire 2019.2020, marquée par le confinement puis par une école « partielle », a eu 2 conséquences sur les comptes :

  • Les dépenses par classe ont été moindres.
  • Le projet classe découverte est en déficit (- 836.04 €).
  1. Situation sanitaire

Un premier protocole sanitaire a permis d’accueillir tous les élèves dès la rentrée. Les parents n’ont malheureusement pas pu accompagner leur enfant dans la cour, ce qui n’était pas confortable pour quelques élèves, CP ou nouveaux arrivants.

Nous avons eu plaisir à débuter l’année scolaire avec des élèves en classe entière. De plus, l’expérience de chacun, élève ou personnel, sur les gestes barrière en fait désormais une habitude et non une nouveauté.

Toutefois, cela influe toujours sur le temps de classe, du fait notamment du lavage des mains.

Un 2ème protocole sanitaire en vigueur après les vacances de Toussaint nous a contraints à revoir notre fonctionnement sur les récréations (2 classes en même temps), l’utilisation des salles communes (se laver les mains avant), la restauration… Chaque classe a dû revoir son emploi du temps.

Pour information, un élève est amené à se laver les mains au minimum 5 fois (à chaque arrivée dans la classe), auxquelles s’ajoutent des lavages avant d’aller en BCD, en salle informatique, en salle des tapis, en salle de motricité. De plus, un lavage des mains est demandé avant et après un passage aux toilettes…

En conclusion, on peut compter une moyenne de 10 lavages de mains par jour. Cela coûte en temps de classe mais aussi en fournitures (savon, essuie-mains).

Cela aura aussi un impact sur les activités ou sur un événement comme le festival du livre ce mois-ci (Informations à venir).

  1. Le règlement intérieur

Aucune modification du règlement intérieur n’est demandée. Le règlement actuel est approuvé.

  1. Sécurité
  • Un exercice d’évacuation en cas d’incendie a été réalisé jeudi 1er octobre en présence de Thierry Guilbaud, chef des pompiers. La configuration des locaux permet une évacuation rapide vers le point de rassemblement, le Bosquet’Ball.
  • Un exercice du PPMS (Plan de Prévention et de Mise en Sûreté) sera à effectuer courant décembre. Celui-ci s’articule autour de 2 axes :
    • Risques Majeurs : une tempête, un nuage toxique… Cette situation implique un confinement à l’intérieur des locaux.
    • Risques Attentat-Intrusion. Dans cette situation, nous devons préparer les élèves à 2 réponses possibles : se cacher, fuir.

Le scénario retenu est une alerte intrusion. Les élèves seront préparés et les informations, consignes seront adaptées à l’âge des enfants.

 

  1. Questions diverses

 

Pour répondre aux questions des parents sur les temps gérés par la Mairie (pause méridienne et périscolaire), la Mairie peut-elle prévoir une web conférence avec les parents d’élèves ?

Mairie : Cette réunion doit-elle s’adresser aux seuls parents élus ou à l’ensemble des parents ? C’est noté pour l’ensemble des parents. Cette demande est envisageable, nous allons réfléchir à son organisation car les questions sur l’accueil périscolaire concernent aussi l’école St-Sauveur. La pause méridienne ne concerne que l’école Félix Leclerc.

Certains élèves ont été déçus (voire blessés) de ne pas avoir de copains/copines dans leur classe à la rentrée, alors qu’une liste leur a été demandée en juin. Cette remontée a été faite par beaucoup de parents cette année. Pourquoi, à la rentrée, des élèves se sont retrouvés sans aucun copain dans leur classe ? Est-ce possible, pour la prochaine rentrée, de faire en sorte que chaque élève ait au moins un copain dans sa classe ?

Ecole : Nous répondons régulièrement à cette question. Les familles doivent prendre conscience de l’extrême complexité d’une répartition. Nous devons tenir compte des critères suivants :

  • Équilibre filles/garçons,
  • Hétérogénéité des niveaux scolaires dans une classe,
  • Classe en simple ou double niveau,
  • Elèves en situation de handicap : rendre l’emploi du temps des AESH efficient,
  • Elèves à séparer.

L’immense majorité des élèves obtient « satisfaction ». Pour cette rentrée, nous savons qu’une seule élève est dans une classe, sans les camarades qu’elle souhaitait. Nous sommes donc surpris que beaucoup de parents fassent cette remarque.

Les élèves se rappellent-ils des vœux qu’ils ont émis en juin ?

Nous souhaitons bien entendu que chaque élève soit avec un camarade qu’il a demandé… mais parfois, le camarade en question n’a pas fait une demande « réciproque ». L’élève A demande à être avec B ou C mais B ou C n’ont pas demandé à être avec A.

En général, nous demandons aux élèves d’inscrire 2 prénoms, et non une liste.

Le critère « camarade » n’est pas prioritaire mais nous l’avons respecté pour cette rentrée sauf pour une élève sur environ 150.

Une répartition doit d’abord avoir un intérêt pédagogique. Nous allons décider en conseil des maitres de l’opportunité de continuer à demander aux élèves de faire un choix de camarades. Cette possibilité est rarement proposée dans les autres écoles.

Nos enfants grandissent et certains souhaitent se rendre à l’école seuls ou à deux. Comment être sûr qu’ils seront bien arrivés à l’école ? Est-il possible qu’un mail soit envoyé à 9 h, par l’enseignant, aux parents qui ont laissé leur(s) enfant(s) aller seul(s) à l’école ?

Ecole – Une école doit fonctionner sans aucune aide administrative. Il n’est pas envisageable de répondre favorablement à cette demande.

Parents – Cette demande est notamment pour les élèves qui seraient absents alors qu’ils viennent seuls à l’école.

Ecole – Lorsque les élèves sont absents, les parents doivent prévenir l’école, notamment en laissant un message sur le répondeur. Malheureusement, moins de 50 % des absences nous sont signalées. Contrairement aux collèges et lycées, nous n’avons ni de personnel administratif, ni de logiciel permettant de remonter des absences rapidemen

A la rentrée certains parents et enfants ont été perdus. Ne connaissant ni le fonctionnement de l’école, ni les enseignants, et vu le brouhaha ambiant, il était difficile de se repérer et d’aiguiller son enfant vers son enseignant ou sa classe. Un système de fléchage est-il envisageable pour les rentrées futures ? ou bien des pancartes à l’extérieur avec a minima l’intitulé de la classe pour permettre aux élèves de se regrouper avant d’aller en classe.

Ecole – Cette rentrée 2020 a été exceptionnelle. Effectivement, il y avait beaucoup de monde. 241 élèves étaient présents, presque autant de parents. Ces derniers, malheureusement, sont restés sur le parvis au lieu de le quitter comme nous le demandions, ce qui ajoutait au brouhaha.

J’étais au portail pour diriger les élèves qui, dans leur immense majorité, connaissaient déjà les enseignants. Ces derniers, regroupés, ont accueilli les élèves sans difficultés particulières.

Quelques hésitations ont été dues à de nouvelles têtes parmi les enseignants ou parce que les élèves étaient nouveaux, et donc un peu perdus. De même, le remplaçant d’une enseignante est arrivé à 8 h 55.

Tous ces éléments ont contribué à cette rentrée bien particulière. Nous espérons tous ne plus connaître une rentrée dans ces conditions.

Certains oublient de noter leurs devoirs ou les perdent ou bien n’emportent pas leur cahier de texte à la maison. Quand le parent ne connaît pas d’autres parents de la classe, quels moyens peuvent être mis en place pour obtenir l’information malgré tout ? L’enseignant peut-il envoyer un mail ou mettre à disposition sur une plateforme les devoirs ? proposition de créer un fichier partagé propre à chaque classe avec les coordonnées des parents volontaires…

Ecole – Chaque classe dispose d’une adresse courriel. Il suffit aux familles d’envoyer un courriel à l’enseignant après avoir rappelé à son enfant ses obligations quant à la gestion de son matériel et du travail du soir.

L’ordre du jour étant épuisé, il est mis fin au conseil d’école. Nous remercions chacun pour sa participation et regrettons que certains n’aient pu réussir à se connecter pour y participer. Nous espérons que le prochain conseil d’école pour se faire en présentiel.

Prochains conseils d’école :

Vendredi 19 mars 2021 – mardi 29 juin 2021

Infos École 3

832 451 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron

Élections des représentants des parents d’élèves – 2020.2021

  • Quand ?

Vendredi 9 octobre 2020.

  • Comment ?

Les parents votent uniquement par correspondance.

Le vote par correspondance permet d’éviter les contraintes liées à un déplacement jusqu’au bureau de vote tout en présentant les garanties de confidentialité requises. Les conditions de ce vote sont clairement indiquées dans le matériel de vote transmis aux familles. Les documents relatifs aux élections comportent :

  • la liste des candidats
  • les éventuelles professions de foi
  • des enveloppes garantissant l’anonymat du vote

Les enveloppes doivent parvenir au bureau de vote avant l’heure de la clôture du scrutin, soit 12 h 00, vendredi 9 octobre 2020. Le vote par correspondance peut également être transmis directement par l’élève sous pli fermé.

  • Qui est électeur ?

Chacun des deux parents est électeur quelle que soit sa situation matrimoniale, sa nationalité, sauf dans le cas où il s’est vu retirer l’autorité parentale.

Lorsqu’un tiers est chargé de l’éducation de l’enfant, il a le droit de voter et d’être candidat à ces élections à la place des parents.

Chaque électeur ne dispose que d’une voix, quel que soit le nombre d’enfants inscrits dans la même école ou le même établissement.

  • Qui est éligible ?

Chaque électeur est éligible sauf les personnels parents d’élèves des établissements scolaires membres de droit du conseil d’école.

  • Qui peut déposer une liste ?

Peuvent déposer des listes de candidats :

  • les fédérations ou unions de parents d’élèves, qu’elles soient ou non présentes dans l’établissement
  • les associations déclarées de parents d’élèves
  • les parents d’élèves qui ne sont pas constitués en association
  • Quelle est la composition des listes ?

Les listes peuvent ne pas être complètes. Chaque liste doit comporter au moins deux noms de candidat et, au plus, le double du nombre de sièges à pourvoir.

  • Quel mode de scrutin ?

L’élection a lieu au scrutin de liste à la représentation proportionnelle au plus fort reste.

Les suppléants sont élus à la suite des titulaires, dans l’ordre de présentation des candidats sur la liste.

  • Combien y a-t-il de parents élus dans les écoles et les établissements ?

Il y a autant de représentants de parents d’élèves au conseil d’école que de classes dans l’école.

  • Quel est le rôle des représentants de parents d’élèves ?

Les parents d’élèves élus au conseil d’école sont membres à part entière de ces instances participatives : ils y ont voix délibérative.

Le conseil d’école, notamment :

  • vote le règlement intérieur de l’école
  • adopte le projet d’école
  • donne son avis et fait des suggestions sur le fonctionnement de l’école et sur toutes questions intéressant la vie de l’école : intégration des enfants handicapés, restauration scolaire, hygiène scolaire, sécurité des enfants, etc.
  • donne son accord pour l’organisation d’activités complémentaires, éducatives, sportives ou culturelles
  • peut proposer un projet d’organisation du temps scolaire dérogatoire

À votre demande, ces mêmes représentants peuvent assurer un rôle de médiateur auprès de la communauté éducative.

Si vous souhaitez vous présenter à ces élections, merci de le faire savoir par téléphone ou courriel (ce.0440479g@ac-nantes.fr).

Vous devrez ensuite signer un document.

Le 1er conseil d’école est fixé au vendredi 13 novembre, 18h30.

Conseil d’école du 19 juin 2020

150 150 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron
  1. Personnel de l’école
  • Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap – AESH

Véronique HIGELIN a rejoint l’école lundi 16 décembre 2019. Elle est présente auprès de 3 élèves en situation de handicap.

L’école compte désormais 3 AESH, qui interviennent à hauteur de 56 heures par semaine, auprès de 5 élèves.

  • Service Civique Universel – SCU

Alexanne SEZNEC a commencé sa mission lundi 6 janvier 2020. Dans le contexte de confinement, elle a démissionné, ce qui lui permet de pouvoir repostuler l’année scolaire suivante pour un nouveau service civique. Elle souhaite revenir dans notre école, si notre projet est accepté.

Elle s’occupait principalement des bibliothèques :

  • Accueil des élèves
  • Gestion des emprunts et des retours
  • Enregistrement, couverture des nouveaux livres
  • Réparation, entretien des ouvrages

Mme Seznec intervenait également en aide aux enseignants lors d’activités spécifiques (informatique, arts visuels…).

Nous sommes très satisfaits de la qualité de son travail, de son dynamisme et de son implication.

  • Agent Territorial Spécialisé des Ecoles Maternelles – ATSEM

Magalie Le MÉNAHÈZE a commencé lundi 2 mars 2020

Le recrutement a été effectué par la Mairie pour pourvoir au poste d’ATSEM dans la classe de Mme Vilain.

  1. Perspectives pour la rentrée

L’école comptera 11 classes en raison d’une ouverture en maternelle. Elle est due à la décision du gouvernement d’ouvrir si l’effectif des GS est de 24 élèves. Nous en avons 25.

Par ailleurs, notre effectif en élémentaire faisait craindre une fermeture. Des inscriptions de nouvelles familles arrivant sur Bouvron et l’opposition du Maire, M. Verger, ont annulé cette éventualité.

L’ouverture en maternelle nécessite un recrutement d’ATSEM par la Mairie. Ce recrutement a été effectué. A la rentrée, Mme Patricia Fouasson prendra son poste dans la classe 2.

A ce jour, nous attendons 241 élèves pour la rentrée 2020 dont :

  • 87 élèves en maternelle (moyenne 22 par classe au lieu de 29 sans l’ouverture)
  • 154 élèves en élémentaire (moyenne 22 par classe)

Du côté de l’équipe enseignante :

  • Un nouvel enseignant sera nommé sur le poste de maternelle fin juin.
  • Mme Charon ayant obtenu sa mutation en Indre et Loire, un nouvel enseignant sera également nommé sur « la décharge de direction ».
  • Mme Mabilais a fait une demande de formation qui lui a été accordée. Cette formation se déroule sur l’année scolaire entière. Si elle obtient une place, un enseignant sera nommé à titre provisoire sur son poste. Nous le saurons fin juin, début juillet.
  1. Situation sanitaire
  • Le confinement

L’annonce de la fermeture de l’école a été soudaine. L’expression « du jour au lendemain » prend ici tout son sens. Proposer le travail à distance a nécessité du temps d’adaptation, nul n’était prêt pour cela. Cette adaptation concernait tout le monde : enseignants, parents, élèves.

Avec Céline Réveillère et l’équipe enseignante, nous avons mis en place rapidement une organisation permettant d’accueillir des enfants de personnel soignant, y compris le week-end, sur la base du volontariat.

Chaque jour, à l’école, un enseignant + le directeur étaient présents pour parer à un accueil d’urgence, mais aussi pour faire les photocopies à destination des familles l’ayant demandé. Environ 35 familles ont bénéficié de ce service.

Le contact régulier avec les familles a permis de maintenir le lien et adapter nos pratiques, les situations de familles étant très variables :

  • Parents en télétravail ou non, et donc plus ou moins disponibles pour le travail des enfants,
  • Frères et sœurs scolarisés avec du travail,
  • Matériel informatique disponible dans la famille.

Tous ces éléments ont permis de mettre en évidence qu’il ne fallait pas surcharger les familles. A la maison, il n’était pas possible d’assurer 5 h 30 d’enseignement chaque jour !

Au fur et à mesure, des semaines, des parents faisaient part d’une plus grande difficulté à mettre les enfants au travail, notamment après les vacances de Printemps.

Rappelons que ce confinement a duré 6 semaines d’école, sur les 36 que compte l’année scolaire.

  • Retour à l’école – Phase 1

La 1ère difficulté a été le temps entre l’annonce par le Président de la République et les premières directives reçues, environ 1 semaine.

Sans directives officielles, il est difficile de travailler sur une organisation.

La 2ème difficulté tenait au fait du confinement, qui concernait également les enseignants.

Le lundi 11 et le mardi 12 mai, nous avons pu travailler sur place, en lien avec la Mairie pour tout ce qui concernait l’accueil périscolaire, le temps méridien, le nettoyage/désinfection… avec les Petits Palais pour le restaurant scolaire…

Il est important de prendre conscience que le retour à l’école ne nécessitait pas une simple organisation de présence des élèves, mais plusieurs niveaux d’organisation, dépendants les uns des autres.

Pour cette phase 1, 30 % des élèves de l’élémentaire ont souhaité revenir. Nous avons pu tenir compte des fratries lorsque des élèves étaient accueillis 2 jours.

Le respect du protocole était très contraignant. Le lavage des mains, notamment, prenait environ 1 heure par jour, sur le temps d’enseignement. Le service de restauration commençait aussi sur le temps scolaire, à partir de 11 h 45.

Le caractère très statique de la classe, élèves ne pouvant circuler librement, absence de travail en groupes, manipulations réduites ont perturbé le dynamisme habituel.

Globalement, cela s’est bien passé, il n’a pas été nécessaire de réajuster le quotidien.

  • Retour à l’école – Phase 2

D’emblée, nous savions que cela serait plus compliqué. En France, on savait qu’environ 50 % des salariés allaient reprendre le travail. Toutefois, les jauges d’accueil restaient inchangées, au regard du respect du protocole sanitaire.

Cette fois-ci, 70 % des élèves souhaitaient un retour, soit environ 160 élèves pour une capacité d’accueil d’environ 80/90 élèves maximum.

Sur ces 160 élèves, environ 45 étaient prioritaires, soit la moitié des places. Des parents prioritaires ont « supprimé » des dates pour lesquelles ils avaient une solution de garde. Certaines classes ont pu proposer aux non-prioritaires un accueil 2 jours par semaine.

Pour la classe de CP notamment, dans un premier temps, les non prioritaires ne pouvaient revenir que 3 jours sur les 18 prévus. La jauge a été augmentée. Cela a permis de passer de 3 à jours d’accueil.

Durant ces 2 phases, nous avons continué à faire parvenir du travail aux familles, à mettre des photocopies à disposition, tout en assurant la classe. C’était lourd à gérer, d’autant que nous devons préparer la rentrée prochaine.

  • Retour à l’école – Phase 3

A partir du lundi 22 juin, tous les élèves doivent revenir à l’école. Le protocole sanitaire est assoupli, essentiellement pour accueillir une classe entière.

Il reste actif sur le lavage des mains, le nettoyage et la désinfection, avec des assouplissements.

Vendredi matin, c’est avec les élèves et du personnel municipal que nous avons réaménagé les classes, 6 semaines après les avoir vidées en partie. Le mobilier inutilisé, notamment la moitié des tables dans chaque classe, avait été stocké en d’autres lieux.

Quelle que soit la situation de chacun, cette période, qui s’inscrira dans l’Histoire, a eu son lot de complications, d’un point de vue personnel, social, professionnel.

En ce qui nous concerne, professionnellement, elle a été et demeure éprouvante. Il nous a fallu réinventer une partie de notre métier. Enseigner en classe n’a rien à voir avec le fait de donner du travail à la maison, en essayant de guider les parents, donc de penser à leur place. Nous sommes habitués à anticiper ce qui pourrait représenter une difficulté pour les élèves. Il a fallu, cette fois-ci, anticiper aussi ce qui pourrait mettre les parents en difficulté.

Jongler avec les élèves à la maison, les élèves à l’école à temps complet, ceux à temps partiel, est aussi très compliqué. Nous avons essayé de mener tout de front, dans l’intérêt des élèves.

Malgré cela, nous avons reçu énormément de messages des familles ; des messages de compréhension quant à la difficile gestion d’une organisation qu’il a fallu revoir 3 fois en moins de 6 semaines, des messages de remerciement pour notre investissement que nous avons essayé de porter à la hauteur de l’espoir des familles. Tous ces messages nous ont fait du bien.

Nous remercions également la Mairie et l’ensemble du personnel municipal pour la coopération toujours fructueuse et partagée.

  1. Questions diverses
  • Est-il possible d’échanger sur l’organisation de cette fin d’année et la préparation de l’an prochain. Il n’y a pas eu de communication à ce sujet et je n’ai pas l’impression que les instituteurs essayent de rattraper le retard (flashmobs, récréations plus longues, …) Comment s’organisent les instituteurs pour rattraper les notions non-vues ? Peuvent-ils orienter les parents sur les points à voir pendant l’été ?Est-il possible de transmettre aux parents un bilan de l’année pour connaître ce qui a été vu durant l‘année. Par exemple, il n’y a pas eu d’histoire et de géographie, que peux t’on montrer aux enfants ?

Est-il possible d’échanger sur l’organisation de cette fin d’année et la préparation de l’an prochain.

Ecole :             Cf points précédents pour la fin d’année. Pour l’an prochain, nous préparons la rentrée comme d’habitude. La rentrée de septembre sera-t-elle impactée encore par la pandémie ? Nul ne le sait en juin.

Il n’y a pas eu de communication à ce sujet et je n’ai pas l’impression que les instituteurs essayent de rattraper le retard (flashmobs, récréations plus longues, …).

Ecole :             Pas de communication ? Celle-ci a été faite en temps et en heure, au fur et à mesure que nous avions les informations. Cette communication est toujours présente à ce jour sur le site de l’école et a commencé dès le vendredi 13 mars avec Infos Ecole 10, puis des Infos Complémentaires le 16 mars, actualisées jusqu’au 27 mars.

Le 12 mai était publié un article sur la réouverture de l’école. Le 15 mai, des informations complémentaires sont publiées (Infos Ecole 11). Ont suivi les Infos Ecole 12, 13 et 14, visibles sur le site depuis, respectivement, le 27 mai, le 5 juin et le 18 juin.

Flashmob et récréations.

Les récréations ont été plus longues que les 15 minutes réglementaires, c’est un choix et nous nous en satisfaisons. Comme expliqué précédemment, et comme cela avait été dit clairement par le Ministre, ce ne serait pas l’école comme avant, notamment du fait du caractère très statique des élèves (pas trop le droit de bouger en classe). Alors, on bouge en récréation et plus longtemps pour évacuer la concentration nécessaire au travail et au respect très strict du protocole, en classe, au restaurant scolaire, au périscolaire, dans le car, dans les déplacements et même en récréation.

Concernant le flashmob, ce fut un moment de plaisir partagé par tous les élèves présents et les enseignantes. C’est aussi une activité physique.

Comment s’organisent les instituteurs pour rattraper les notions non-vues ?

Ecole :             Cela ne sera pas possible. Comment imaginer rattraper au mieux 6 semaines d’absence de l’école, au plus 11 semaines sur une année qui en compte 36 ? Conformément à la circulaire ministérielle du 4 mai 2020, consultable sur internet, le temps de classe était essentiellement consacré au français et aux mathématiques.

Quelques extraits de cette circulaire :

Par la suite, l’enjeu n’est pas de finir les programmes mais de s’assurer que les élèves maîtrisent les connaissances nécessaires pour poursuivre leur scolarité dans de bonnes conditions.

En école élémentaire, il est recommandé, pour une journée type de 6h (1), de consacrer :  

  • En CP, CE1 et CE2, 2h30 aux enseignements de français et 1h30 pour les mathématiques ;
  • En CM1 et CM2, ces volumes recommandés sont respectivement d’au moins 2h et 1h30.

En outre, si les conditions sanitaires sont réunies, une heure par jour est consacrée à l’activité physique, temps des récréations compris, afin de favoriser l’équilibre des élèves.

(1) Rappel : la journée type de 6 h comprend les temps de récréation et, pour cette période, le temps lié au respect du protocole, notamment le lavage des mains qui prend 45 minutes à 1 h chaque jour.

Peuvent-ils orienter les parents sur les points à voir pendant l’été ?

Ecole :             Le temps nous manque pour cela. De plus, il y a de telles disparités dans les situations de chaque élève par rapport au travail à la maison, aux différents scénarios de retour à l’école, qu’il nous faudrait évaluer chaque élève pour proposer un programme personnalisé. Enfin, pour les familles qui souhaitent faire travailler leur enfant durant les vacances d’été, les plans de travail sont un point d’appui.

Est-il possible de transmettre aux parents un bilan de l’année pour connaitre ce qui a été vu durant l‘année. Par exemple, il n’y a pas eu d’histoire et de géographie, que peut-on montrer aux enfants ?

Ecole :             La réponse est la même que précédemment. Si des familles souhaitent faire travailler leur enfant durant les vacances, elles peuvent se tourner vers les « cahiers de vacances »

 

  • Nous tenions juste à remercier l’équipe enseignante pour sa présence, son adaptabilité et son professionnalisme pendant cette drôle de période.

Ecole :             Nous sommes très sensibles à cette reconnaissance. Comme cela a été dit précédemment, de très nombreux parents nous ont remerciés pour ce travail très particulier.

  • Et par la même occasion à vous remercier, vous parents, de nous représenter pendant l’année.

Représentants : Peu de parents nous remercient, merci.

 

Cette année scolaire se termine. Au nom de toute l’équipe, je remercie la Municipalité précédente et actuelle qui veille à nous permettre de travailler le plus sereinement possible.

Je vous remercie également, les représentants de parents d’élèves, pour votre implication dans la vie de l’école et dans le lien que vous entretenez.

Enfin, nous ne pouvons clore ce conseil d’école sans avoir une pensée pour Mme de St Sulpice, adjointe aux affaires scolaires de 2008 à 2014. Elle fut, notamment, à l’origine de la réflexion sur le temps méridien avec l’instauration du permis à points, mais a également porté le projet de rénovation et construction du pôle enfance.

Conseil d’école 2019.2020

150 150 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron

Les comptes-rendus sont à lire en cliquant :

INFOS ÉCOLE 2

832 451 Ecole Publique Félix-Leclerc de Bouvron

Élections des représentants des parents d’élèves – 2019.2020

  • Quand ?

Vendredi 11 octobre 2019.

  • Comment ?

Les parents votent uniquement par correspondance.

Le vote par correspondance permet d’éviter les contraintes liées à un déplacement jusqu’au bureau de vote tout en présentant les garanties de confidentialité requises. Les conditions de ce vote sont clairement indiquées dans le matériel de vote transmis aux familles. Les documents relatifs aux élections comportent :

  • la liste des candidats
  • les éventuelles professions de foi
  • des enveloppes garantissant l’anonymat du vote

Les enveloppes doivent parvenir au bureau de vote avant l’heure de la clôture du scrutin, soit 12 h 00, vendredi 11 octobre 2019. Le vote par correspondance peut également être transmis directement par l’élève sous pli fermé.

  • Qui est électeur ?

Chacun des deux parents est électeur quelle que soit sa situation matrimoniale, sa nationalité, sauf dans le cas où il s’est vu retirer l’autorité parentale.

Lorsqu’un tiers est chargé de l’éducation de l’enfant, il a le droit de voter et d’être candidat à ces élections à la place des parents.

Chaque électeur ne dispose que d’une voix, quel que soit le nombre d’enfants inscrits dans la même école ou le même établissement.

  • Qui est éligible ?

Chaque électeur est éligible sauf les personnels parents d’élèves des établissements scolaires membres de droit du conseil d’école.

  • Qui peut déposer une liste ?

Peuvent déposer des listes de candidats :

  • les fédérations ou unions de parents d’élèves, qu’elles soient ou non présentes dans l’établissement
  • les associations déclarées de parents d’élèves
  • les parents d’élèves qui ne sont pas constitués en association

  • Quelle est la composition des listes ?

Les listes peuvent ne pas être complètes. Chaque liste doit comporter au moins deux noms de candidat et, au plus, le double du nombre de sièges à pourvoir.

  • Quel mode de scrutin ?

L’élection a lieu au scrutin de liste à la représentation proportionnelle au plus fort reste.

Les suppléants sont élus à la suite des titulaires, dans l’ordre de présentation des candidats sur la liste.

  • Combien y a-t-il de parents élus dans les écoles et les établissements ?

Il y a autant de représentants de parents d’élèves au conseil d’école que de classes dans l’école.

  • Quel est le rôle des représentants de parents d’élèves ?

Les parents d’élèves élus au conseil d’école sont membres à part entière de ces instances participatives : ils y ont voix délibérative.

Le conseil d’école :

  • vote le règlement intérieur de l’école
  • adopte le projet d’école
  • donne son avis et fait des suggestions sur le fonctionnement de l’école et sur toutes questions intéressant la vie de l’école : intégration des enfants handicapés, restauration scolaire, hygiène scolaire, sécurité des enfants, etc.
  • donne son accord pour l’organisation d’activités complémentaires, éducatives, sportives ou culturelles
  • peut proposer un projet d’organisation du temps scolaire dérogatoire

À votre demande, ces mêmes représentants peuvent assurer un rôle de médiateur auprès de la communauté éducative.

Si vous souhaitez vous présenter à ces élections, merci de le faire savoir par téléphone ou courriel (ce.0440479g@ac-nantes.fr).

Vous devrez ensuite signer un document.

Le 1er conseil d’école est fixé au vendredi 15 novembre, 18h30.