Compte-rendu du conseil d’école du 10 novembre 2017

  1. Bilan de la rentrée

Effectifs et équipe éducative

Enseignants : Typhaine Perrigot, Emeline Duhamel, Solenn Cosotti, Solène Charon, Agnès Bignon et Elodie Khalfane ont rejoint l’équipe.

Mmes Cosotti et Bodet, en congé maternité, sont remplacées respectivement par Emeline Duhamel et Florine Oray

Au 10 novembre, l’école compte 86 élèves en maternelle et 174 en élémentaire, pour un total de 260 élèves.

3 nouvelles inscriptions en maternelle, ce qui portera l’effectif à 89 élèves.

  1. Le règlement intérieur

Il est proposé de compléter le paragraphe suivant :

5.3 – Règles de vie

Des règles de vie spécifiques à la classe, aux cours, peuvent être élaborées à l’école.

Les objets dangereux ou de valeur sont interdits et seront confisqués. L’école décline toute responsabilité en cas de perte, vol ou détérioration d’objets non autorisés.
Une tenue vestimentaire, correcte et adaptée aux activités scolaires, est exigée.

par :

5.3 – Règles de vie

Des règles de vie spécifiques à la classe, aux cours, peuvent être élaborées à l’école.

Les objets dangereux ou de valeur sont interdits et seront confisqués. L’école décline toute responsabilité en cas de perte, vol ou détérioration d’objets non autorisés.
Une tenue vestimentaire, correcte et adaptée aux activités scolaires, est exigée.

Au dernier jour de l’année scolaire, les vêtements non récupérés par les familles seront remis à une association caritative.

La charte de l’élève : Informatique et Internet à l’école

La charte de la laïcité

Il est procédé au vote sur la modification du règlement intérieur :

Contre la modification : 0

Abstention : 0

Pour la modification : 22 

Le règlement intérieur est voté à l’unanimité.

  1. Sécurité

Trois dispositifs principaux sont à l’œuvre à l’école :

  • L’évacuation en cas d’incendie

L’objectif est d’évacuer les bâtiments et de se retrouver au point de rassemblement moins de 5 minutes après le déclenchement des alarmes.

Un exercice a eu lieu mercredi 4 octobre, en présence de Thierry Guilbaud, chef des pompiers.

Comme pour tout premier exercice d’évacuation, les élèves ont été prévenus et les consignes leur ont été rappelées.

  • Le PPMS – Plan Particulier de Mise en Sûreté

Ce plan peut être déclenché lors d’une catastrophe naturelle (tempête) ou lors d’un accident technologique (nuage toxique).

Dans le premier cas, une simple mise à l’abri est nécessaire. Dans le second cas, un confinement est exigé (coupure de la ventilation, obturation des ouvertures…).

Un exercice de mise à l’abri a eu lieu mercredi 8 novembre.

  • Le PPMS attentat-intrusion

Ce plan vise à acquérir et vérifier les comportements réflexes de l’équipe éducative et des élèves : s’échapper ou se cacher.

Un exercice sera réalisé dans l’année scolaire.

Dans les 3 cas, des guides ont été élaborés au sein de l’école. Chacun sait exactement ce qu’il doit faire, selon la situation.

Par exemple : qui ferme telle ou telle porte, qui coupe la CTA, qui communique par talkie-walkie les informations…

  1. Les projets de l’école

  • Musique et danse en élémentaire – Ce dispositif est financé par le conseil départemental. Les 7 classes de l’élémentaire bénéficient de 5 interventions avec Peggy Filloux, en danse. Une première séance a eu lieu. Les enfants sont bien investis, il y a une très bonne approche de l’intervenante.

Dans ce même cadre, 3 classes iront assister à un spectacle « Par le bout du Noz » en mars 2018. Là aussi, le financement (spectacle et transport) est assuré par le conseil départemental.

  • Marché de Noël – C’est un projet pour l’école entière. Les élèves vont faire divers bricolages qui seront vendus au marché de Noël musical, organisé par LaMiNote, la section musique de l’Amicale Laïque. L’argent récolté permettra d’alimenter le compte de la coopérative scolaire.

Ce marché de Noël aura lieu samedi 16 décembre, à Horizinc.

  • Projets – Maternelle
    • Les classes de maternelle participent au projet départemental en arts plastiques sur le thème « contraires contrastes ». Certaines enseignantes participent à une animation pédagogique dans le cadre de ce projet. Les œuvres réalisées par les élèves seront exposées à St Brévin.
    • Les classes participeront au projet Land Art à Notre Dame des Landes.
    • Un troisième projet se fera autour du thème des animaux. Ce projet est en construction.
  1. Réforme des rythmes scolaires

La Municipalité et les représentants des parents d’élèves ont proposé un questionnaire aux 185 familles sur les rythmes scolaires.

La Municipalité rappelle que l’organisation liée à la semaine de 4,5 jours est complexe : trouver et recruter des animateurs sur un volume horaire hebdomadaire de 3 h, remplacer les absents… De même, malgré les aides actuelles mais pour lesquelles on ne sait si elles seront reconduites, le coût est important.

Les questions posées aux familles portaient sur :

  • la fatigue des enfants,
  • la présence aux TAP,
  • l’épanouissement aux TAP,
  • l’éventualité que les TAP deviennent un service payant,
  • le retour à la semaine de 4 jours.

Les résultats du questionnaire :

  • 73 % de taux de participation,
  • 68 % des familles trouvent leur enfant plus fatigué depuis la semaine de 4,5 jours (2 % moins fatigués),
  • 84 % des enfants sont présents aux TAP,
  • plus de 90 % des familles laissent les enfants aux TAP par obligation,
  • 28 % estiment que les TAP contribuent à l’épanouissement de leur enfant,
  • si les TAP devenaient un service payant, 47 % des familles laisseraient leur enfant aux TAP,
  • 85 % des familles souhaitent un retour à la semaine de 4 jours.

Il est procédé au vote sur la question du retour à la semaine de 4 jours pour l’année scolaire 2018/2019 :

Contre le retour à la semaine de 4 jours : 0

Abstention : 0

Pour le retour à la semaine de 4 jours : 22

Le retour à la semaine de 4 jours est voté à l’unanimité.

  1. Questions diverses

Cas de harcèlement scolaire

Nous avons eu connaissance du cas de harcèlement scolaire au sein de l’école et du fait qu’il a été pris en charge par l’équipe enseignante.

Afin de pouvoir être vigilants et accompagner nos enfants dans de telles situations, nous aimerions savoir :

  • Quels signaux ont alerté les parents concernés ?
  • Quelle a été la réponse des enseignants ? Quelle communication a été faite aux autres classes ?
  • Ce que vous nous conseillez de faire si cela arrive ?
  • Quelles recommandations ont été faites aux enfants ?

Le harcèlement est un sujet qui appelle la vigilance de chacun. En ce qui concerne la situation découverte avant les vacances, les enseignants ont organisé des conseils de classes « extraordinaires ». Cela a permis d’affiner la connaissance de la situation.

Les élèves concernés ont ensuite été entendus par le directeur afin d’obtenir davantage d’informations sur leurs actes.

Les 2 classes de CM ont été réunies avec les enseignantes et le directeur pour faire le point de la situation et des suites. Un courrier a été transmis à tous leurs parents.

Il est très important toutefois à ne pas faire de toute situation conflictuelle une situation de harcèlement. Beaucoup de paroles d’élèves faisaient état de moqueries, de chamailleries mais aussi d’insultes qui, malgré tout, n’entrent pas dans la définition du harcèlement.

Les parents qui s’inquiètent, à juste titre, de ce phénomène peuvent trouver beaucoup d’informations sur certains sites spécialisés.

En conclusion, chacun doit être attentif à ces situations (enfants et adultes) car le silence est l’ami du harceleur.

Fonctionnement de la bibliothèque

Est-ce que toutes les classes disposent d’un créneau régulier pour se rendre à la bibliothèque ? Il y a bien 2 bibliothèques : 1 en maternelle et 1 en primaire ?

Il y a 2 bibliothèques. Chaque classe s’y rend selon un rythme qui lui est propre. De même, l’emprunt n’est pas obligatoire.

Souhaits émis par les élèves en fin d’année

En fin d’année scolaire, nous avons connaissance du fait que nos enfants peuvent émettre des souhaits quant aux copains / copines qu’ils souhaitent retrouver dans leur classe l’année suivante. Nous avons bien conscience que, cette année, la répartition dans les classes a été un vrai casse-tête ! Certains enfants n’ont vu aucun souhait se réaliser et la déception a parfois été très grande la veille de la rentrée. Si au moins un souhait ne peut être respecté, nous nous demandons s’il convient de maintenir ce système.

C’est effectivement un souhait, ce qui signifie qu’il ne sera pas nécessairement honoré. Ce souhait est un critère parmi tant d’autres, l’objectif de la répartition étant d’avoir des classes équilibrées sur les critères suivants :

  • nombre d’élèves dans la classe,
  • équilibre garçons-filles,
  • respect du cycle en cas de double niveau,
  • niveaux de compétences hétérogènes,
  • élèves à séparer,

Pour aucun de ces critères, nous ne parvenons à les respecter à 100 %. Connaître toutefois les souhaits des élèves nous aide dans la répartition.

Toutefois, s’il faut ne plus le proposer parce que quelques élèves ne sont pas satisfaits, nous le supprimerons.

Classes double-niveau

Le choix du double niveau n’est pas toujours bien compris par les parents et les enfants et, parfois mal interprété. Peut-être réexpliquer le principe et ses avantages pour une meilleure compréhension.

 Nous ne choisissons pas le double niveau, celui-ci s’impose à nous. En élémentaire, nous avons 174 élèves de 5 niveaux différents et en nombres inégaux à répartir sur 7 classes.

Il n’y a aucune interprétation à avoir sur le choix du double niveau. La répartition se fait selon les règles précisées au point précédent. Nous apportons toutefois une attention plus soutenue dans les répartitions sur les classes à double niveau en cycle 2.

Le P’tit Resto (salle du péri utilisée pour le restaurant scolaire)

L’an passé les CM2 mangeaient dans cette salle qui était, pour eux, une salle privilégiée dont ils pouvaient bénéficier tant que tout se passait bien. Cette année, en raison des effectifs, elle est affectée aux CP. Est-ce que les CM2 pourront de nouveau y déjeuner ?

C’est le cas depuis le retour des vacances de la Toussaint. Cela a été très compliqué à organiser car le nombre de CM2 est très supérieur au nombre de places. Il a fallu trouver un roulement qui permette à chaque élève d’en bénéficier un même nombre de fois, au nom de l’équité.

Suppression du poste d’EVSD

Pour exprimer notre mécontentement face à la suppression de ce poste au sein de l’école, les représentants des parents d’élèves ont envoyé un courrier à l’inspection académique en juillet dernier. L’école a-t-elle eu un retour ? Si non, quel impact pour notre école ?

L’école n’a pas eu de retour par rapport à ce courrier.

Le contrat d’Anne Belliot-Douaud, EVS-D, se termine début février 2018. Elle effectue 20 heures par semaine de tâches administratives multiples : accueil téléphonique, gestion du compte de la coopérative scolaire, gestion des différentes opérations (sapins et chocolats de Noël, photos scolaire, le Festival du livre…), gestion et suivi des commandes…

Après son départ, il n’y aura plus d’accueil téléphonique le lundi et le mardi. Les différentes opérations n’auront sans doute plus lieu avec pour conséquence une forte diminution de nos ressources financières. Cela  pourrait se traduire par une remise en cause de certains projets.

En cas de grève

Nous souhaitons juste mettre un point de vigilance quant aux délais pour prévenir les parents. Lors de la dernière grève, certains parents ne l’ont appris que le lundi soir pour le mardi.

Une information a été distribuée à tous les élèves, y compris dans les classes d’enseignants non grévistes le vendredi, soit 4 jours avant la grève, afin de permettre aux parents de s’organiser. Certaines familles, dont l’enfant était absent ce vendredi ont été prévenues par téléphone.

Le jour de la grève, l’accueil périscolaire et le restaurant scolaire fonctionnaient normalement et le Service Minimun d’Accueil (SMA) des élèves a été organisé par la Mairie sur le temps scolaire.

Ainsi, comme chaque jour, tout enfant pouvait être accueilli de 7 h à 19 h.

Traversée de la nationale

La traversée de la nationale est dangereuse. Est-ce que la mairie pourrait mettre quelqu’un en place pour sécuriser le passage piéton aux heures d’entrée / sortie ?

Non, il n’y aura pas d’agent affecté au passage piéton, déjà sécurisé par un feu tricolore. Pour cela, il faudrait retirer un agent de son poste actuel (de l’accueil périscolaire par exemple). Il faut attendre la déviation pour que cela soit davantage sécurisé.

TAP

Serait-il possible de communiquer aux parents la liste des activités proposées aux enfants chaque trimestre ? Peut-être par le biais du nouveau site de l’école ?

Sachant que nous apprécions beaucoup le journal remis en fin d’année.

Périscolaire : mercredi et vacances scolaires

Nous avons tous constaté que les places sont de plus en plus prises d’assaut. Quelles démarches ont été effectuées pour pouvoir accueillir plus d’enfants ?

Périscolaire : porte d’entrée

Les entrées et sorties dans le périscolaire nous semblent un peu trop « faciles ». Certains enfants sortent en voyant leurs parents arriver. Serait-il possible d’envisager une sécurisation de la porte d’entrée (verrouillage avec système de bouton d’ouverture ou d’interphone)?

Les points précédents ne relèvent pas de l’école. Les parents qui ont des questions au sujet de l’accueil périscolaire, le temps du midi, les TAP doivent s’adresser  à la Mairie.

Mail des parents d’élèves

Serait-il possible de communiquer au Conseil d’école les adresses mails des parents d’élèves comme cela se fait pour les associations ? Cela permettrait de simplifier la communication et d’éviter le gaspillage de papiers.

La fiche de renseignements sur laquelle les parents d’élèves peuvent cocher ou non le fait d’autoriser à communiquer leurs coordonnées aux associations de parents d’élèves est un document officiel, édité à partir de la base de données « Onde ». Nous ne pouvons par modifier ce document.

Il est possible aux représentants des parents d’élèves de recueillir ces informations via un document à transmettre.

L’ordre du jour étant épuisé, il est mis fin au conseil d’école.

 

Prochain conseils d’école :

16 mars 2018

1er juin 2018